L'âge du non ou comment on vit cette phase d'opposition.
Beaucoup de Blablabla

L’âge du non ou comment on vit cette phase d’opposition.

Spread the love

Depuis un certain temps, mon loulou, qui d’habitude est de nature calme et douce est en pleine phase d’opposition. Ce petit bout d’amour dit « non » à tout ou presque. Au quotidien, je ne vous cache pas que ce n’est pas toujours facile. Ma patience à, comme pour tous, des limites et j’ai le sentiment que mon petit bout cherche à me faire dépasser celles-ci. Comme a beaucoup de maman, on m’a dit que c’était une phase du développement de l’enfant tout à fait normal. Oui, toutes les mamans et les papas y auront le droit. Ce que l’on ne nous dit pas toujours, c’est comment réagir et pourquoi notre enfant doit passer par cette étape.

Comprendre d’où vient cette phase d’opposition :

J’ai lu plusieurs articles sur le sujet, d’ailleurs, j’en ai trouvé un très intéressant : « bébé ne cesse de dire non ». Ce billet m’a permis de déculpabiliser, de comprendre que non, cela ne vient pas de l’éducation que l’on donne à notre enfant. En réalité, cet article explique que ce passage « difficile » vient du fait que nos enfants prennent conscience qu’ils sont des individus à part entière. Ils expriment, à travers le non, leur besoin d’exprimer les désirs qui leur sont propres et nous testent pour comprendre jusqu’où cette nouvelle « autonomie » peut aller.

L'âge du non ou comment on vit cette phase d'opposition.

Comment nous réagissons face à cette nouvelle étape :

Pour être entièrement honnête, je ne vous cache pas qu’il y a eu quelques conflits. Au départ, comme on ne savait pas comment appréhender cette nouvelle situation, on s’est laissé un peu déborder. Vous l’aurez compris, il nous est arrivé de céder ou encore d’esquiver le problème.

Cependant, on a vite repris le pli. On a remplacé notre manière d’interdire quelque chose à notre enfant, non pas en utilisant le « Non » impératif, mais en disant plutôt « Stop ». On utilise de moins en moins les questions ouvertes tels que « Tu veux mettre tes chaussures », mais plutôt « Tu préfères mettre lesquels ? ». Depuis, je ne vous dis pas que tout est beau et merveilleux. Ce qui est sûr, c’est que nous avons une meilleure appréhension du souci. Nous ne sommes plus en perpétuel conflit. Je dirais même que l’on aide notre fils à passer cette étape sereinement.

Et toi, as-tu des conseils pour passer au mieux cette phase d’opposition ? Comment l’as-tu vécu ?Blog de maman

L'âge du non ou comment on vit cette phase d'opposition.

 

Autre article : L’apprentissage des couleurs [Colorino de Ravensburger]

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *