N’oye
Food

Les sauces N’oye, les petites sauces qui nous invitent au voyage.

Spread the love

Coucou la compagnie ! Ce soir, je vous emmène en terre inconnu pour une découverte culinaire. Vous le savez, je suis une grande gourmande, mais ce n’est pas toujours facile de trouver le temps pour cuisiner des bons petits plats ou quand on en cuisine, on fait souvent les mêmes choses. Aujourd’hui, je vais vous présenter les sauces N’oye, des sauces qui changent totalement un plat de dimension. Des sauces, qui vont apporter un renouveau à vos plats et qui, de ce fait, vont ravir vos papilles. 

N’oye, une histoire d’amour, une mixité culturelle : 

N’oye

N’oye, c’est l’histoire de deux personnes, Julie et Jean-Pierre. Julie est née au milieu des montagnes et des plateaux du Laos. Là-bas, les herbes aromatiques et les saveurs pimentées bercent son enfance. Arrivée en France, de nature épicurienne et forte de ces découvertes gustatives occidentales, elle joue avec les ingrédients et les sauces pour révéler les saveurs. Au départ, elle fait tester ses plats lors de dîners entre amis puis, un ami chef cuisinier, l’a convaincu de faire connaître cette découverte gustative au plus grand nombre. L’entreprise est née. Le projet prend le nom de N’oye qui signifie « la petite » en laotien, car il évoque un souvenir (c’était le surnom de Julie quand elle était  petite), mais aussi leur ambition d’être la petite sauce qui fait de l’effet. 

Ma découverte des sauces N’oye : 

Sauce n’oyeAfin de découvrir la marque, j’ai reçu trois sauces : la sésame et piment du japon, la sauce au saté et une recette au gingembre. Chacune de ces sauces peut-être utilisées en assaisonnement pour salade et/ou marinades et compagnie. 

La sauce au gingembre :

N’oye
Mon chéri l’a utilisé en assaisonnement sur une salade composée à son travail. Il a vraiment adoré. Ce qu’il en retient, c’est que la saveur est douce et qu’elle apporte une touche d’originalité et de fraîcheur à son repas pris sur le pouce. Il a beaucoup aimé le fait qu’il y est des échalotes dans la sauce. Cela apporte du relief à la salade et lui évite, de perdre du temps à découper lui-même des ingrédients alors que le matin, il prépare rapidement son repas pour le travail. Lui, qui n’est pas spécialement amateur de gingembre avec cette sauce, le goût ne le dérange pas, car il est subtil. 

 

La sauce au piment du japon et sésame :

Sauces n’oye

 

Pour le coup, c’est moi qui ai eu un véritable coup de coeur. J’ai l’habitude de cuisiner épicé et pimenté donc j’ai été ravie de découvrir ce produit. Je l’ai utilisé de trois manières différentes.

Premièrement, j’ai fait mariner des brochettes avant cuisson. Une fois cuite, on sent un léger goût pimenté, de ce fait, les convives et moi-même n’avons pas utilisé les sauces qu’on utilise habituellement pour relever notre plat par exemple, la moutarde.

Dans un second temps, je l’ai utilisé en accompagnement salade. Ça été encore une fois une nouvelle découverte. J’ai vraiment, sous cette forme, ressenti tous les arômes des épices japonaises. De plus, la saveur est restée plus longtemps en bouche donc j’ai vraiment pu en profiter.

Forte de mon expérience avec cette sauce juste merveilleuse, je l’utilise aussi pour relever mes veloutés et leur apporter du pep’s et j’ai dans l’intention, de l’essayer prochainement sur du poisson. 

La sauce au saté : Sate n’oye

Avant de vous parler de la sauce, sachez que le saté est un condiment d’Asie dont l’ingrédient principal est la cacahouète grillée. À mon goût, c’est la plus forte en saveur. Elle a un goût vraiment prononcé et est, légèrement pimentée. Pour ma part, c’est la sauce qui en termes gustatif, m’a fait le plus voyager, car je ne connaissais tout simplement pas le saté. Monsieur, qui a pourtant de base, une aversion pour les cacahuètes etc, a quand même très apprécié. Je suis navrée,  il est assez difficile pour moi, de vous exprimer clairement la sensation en bouche. 

Nous l’avons testé en marinade sur des côtes de porc accompagné d’haricots verts. Je vous avoue que pour nous, c’est un plat plutôt basique, je veux dire par là que ce n’est pas une explosion de saveur. Le fait d’avoir fait mariner la viande a véritablement donné vie au plat. Du coup, maintenant c’est côte de porc mariné ou rien.

 

Si vous souhaitez vous aussi faire un voyage gustatif cliquez : Sauce N’oye

Vous pouvez également les rejoindre ici :  N’oye

👉🏽 Et vous ? Ça vous tenterai ce genre de sauce ?

Blog de maman

*Produit reçu en test
Autre article : Elixia

 

 

15 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *